Lectures divertissantes du week-end

Lorsque je m’ennuie le week-end et que j’ai envie de rire un peu, je consulte le blog de la liste « Penser l’Avenir, Agir Ensemble », la liste d’opposition dans l’université où je travaille. Pour la petite histoire, j’étais le créateur de ce blog en décembre 2011, à l’époque où j’avais fait confiance, à tort, à l’ancien président de l’université. Les décisions et actions de cette équipe m’ont vite fait déchanter par la suite… A la fin de l’année 2015, en prévision de la campagne électorale, on m’a supprimé comme propriétaire et on a récupéré la gestion du blog sans m’en demander l’autorisation au préalable, ce qui n’est pas du tout correct dans la communauté internet, mais bon, on n’est plus à ça près de leur part…

La livraison de cette semaine est particulièrement drôle, elle concerne le dernier CA du 25 novembre (ici et ). Les critiques vont bon train, mais les auteurs du blog semblent oublier un point important : malgré le lobbying soutenu qu’ils ont réalisé toute la semaine du 21 novembre pour essayer de convaincre les administrateurs de voter en faveur de la contribution de l’UPEC comme partenaire extérieur au projet ISITE, seuls 7 membres du CA ont voté « pour » (contre 20 voix « contre » et 4 abstentions) ! Ils n’ont même pas réussi à faire le plein de leurs propres voix… Ensuite, les auteurs du blog critiquent la notion d’association qui est demandée par le CA sous prétexte que nous n’avons rien compris à l’appel d’offres. Faut-il rappeler que la motion qui précise que « le Conseil d’administration s’est prononcé, à l’unanimité, pour la ré-ouverture des discussions sur une association de l’UPEC au projet I-Site, en prenant acte que cette possibilité figure désormais dans le projet. » a été votée par l’ensemble des administrateurs, y compris par les membres de cette liste ? N’y a-t-il pas là une contradiction ? Mais bon, on n’est plus à une contradiction près de leur part…

Les sources d’information des auteurs du blog ne semblent d’ailleurs pas très fiables, ce qui est plutôt gênant, notamment quand on s’essaie au fact checking ! Prenons par exemple le CT du 4 novembre, auquel j’ai également participé. Mes souvenirs de cette réunion sont assez éloignés de ce qui est relaté sur le blog… Je me souviens en particulier que les représentants syndicaux ont clairement déclaré, avant le vote sur la campagne d’emplois 2017, une « abstention unanime et constructive ». Suite au vote, lorsqu’on a demandé ce que la direction aurait pu faire de plus pour obtenir un vote favorable, on nous a répondu : « rien ». Il semblerait que cette information ne soit pas arrivée jusqu’aux oreilles des auteurs du blog ! Comme il n’a pas été fait mention non plus des 27 réunions qui ont été organisées en juillet et octobre, entre les dialogues de gestion, les réunions DRH et les réunions post-dialogue… Autre sujet, beaucoup plus étonnant, concernant la prime conjoncturelle exceptionnelle : il a toujours été indiqué que la prime versée début 2017 sera de 200 euros nets pour tous les agents BIATSS, et les seules sources officielles qui ont abordé ce sujet sont au nombre de 4 : la note sur les orientations budgétaires 2017, le débat d’orientation budgétaire au CA du 25 novembre, la discussion sur la dotation complémentaire du ministère au CODIR du 29 novembre et l’interview de la VP CA sur UPEC hebdo. Comment expliquer alors une possible confusion entre montant de prime net ou brut, alors que seul le montant net a été annoncé dans les 4 cas ? Mais bon, on n’est plus à une approximation près de leur part…

Une fois n’est pas coutume, j’ai ri en lisant les nombreuses analyses et critiques qui se veulent très sérieuses et qui tentent de masquer, en vain, la perte d’influence et les nombreux revers qu’a subis la liste 1 dans les conseils centraux depuis le printemps dernier. Si on va plus loin dans l’analyse, dans le fond, c’est plutôt triste. A l’heure où l’UPEC doit faire face à de nombreux défis, on pourrait avoir l’espoir d’une opposition constructive et force de propositions. Après tout, nous faisons tous partie de la même communauté universitaire. En réalité, nous avons droit à une critique systématique et à une absence totale de dialogue constructif. On nous reproche de ne pas accepter le vote du 19 juillet de la COMUE concernant ISITE (pourtant, le vote du CA du 25 novembre semble indiquer clairement que nous avons tourné la page à ce sujet, non ?), alors que les mêmes rejouent sans cesse le match du 8 mars qu’ils ont définitivement perdu… C’est vraiment dommage, on aurait pu s’attendre à mieux. Mais bon, on n’est plus à une déception près de leur part…

MIEE

Cet après-midi, la réunion du bureau de l’équipe présidentielle de l’UPEC a eu lieu, de manière exceptionnelle, à la MIEE (Maison de l’Innovation et de l’Entrepreneuriat Etudiant). A cette occasion, le Président et son équipe ont fait une visite des locaux et ont rencontré les personnels des services présents à la MIEE : SCUIO-BAIP, SCEPPE.

 

Un CA marathon de plus de 6 heures…

Le Conseil d’administration d’hier a été un véritable marathon, il a duré plus de 6 heures !!! Les sujets abordés étaient nombreux : projet ISITE, campagne d’emplois 2017, débat d’orientation budgétaire, etc. Il était important de prendre du temps pour débattre et les discussions ont été constructives. Les résultats obtenus sont positifs. Ce matin, je suis un peu fatigué mais satisfait de ce dialogue. Je vais profiter de ce week-end pour me reposer.

Bon week-end à toutes et à tous !

 

Numéro 9 de 1024

Le numéro 9 de 1024, le bulletin de la Société Informatique de France, est désormais en ligne.

Bonne lecture !

 

AG 2016 de l’association C.I.bleau

L’association C.I.bleau a organisé son Assemblée Générale annuelle le jeudi 10 novembre 2016. L’assemblée a été l’occasion de faire le point sur les activités de l’association, notamment le voyage à Londres. Le CA, qui s’est réuni juste après l’AG, a élu un nouveau bureau.

 

Ferrières

Malgré le temps incertain de ce week-end, je profite d’un peu de soleil en milieu de journée pour visiter et apprécier le travail réalisé dans un restaurant d’application de l’école d’hôtellerie de Ferrières. Je suis un grand partisan de ce concept de restaurants d’application, qui permettent à des élèves de s’exercer « pour de vrai ». Un grand bravo, c’était particulièrement bien réussi aujourd’hui !

Université de Sherbrooke

L’Université de Sherbrooke, sur recommandation de la Faculté des Sciences, vient de renouveler mon mandat de professeur associé au Département d’Informatique pour trois années supplémentaires. Je remercie l’Université de Sherbrooke et j’ai hâte de poursuivre mes collaborations avec les collègues du Département d’Informatique.